Qui doit faire la recherche de fuite en copropriété ?

Qui doit faire la recherche de fuite en copropriété ?

Si vous vivez en copropriété, il est possible de faire face à un dégât des eaux. Ce type de sinistre est le plus désagréable car il peut toucher les biens mobiliers et immobiliers. Un dégât des eaux peut avoir plusieurs origines : infiltration d’eau, débordement de toilette, rupture de canalisations, fuite, etc.

Dans tous les cas, il est important de réaliser une recherche de fuite pour localiser l’emplacement exact du dégât des eaux ; c’est-à-dire si le sinistre vient des parties privatives ou des zones communes. Nous vous donnons quelques conseil et astuces pour réagir au mieux en cas de dégât des eaux en copropriété.

Identifier La source du dégât des eaux

Un dégât des eaux peut être repéré grâce aux dommages qu’il provoque dans les murs, le plafond ou dans les pièces d’eau. Dans tous les cas, essayez de faire une simple recherche autour de la zone du sinistre afin de localiser visuellement l’emplacement de la fuite. Mais parfois, cette opération pourrait être insuffisante. Si vous n’arrivez pas à trouver la source de votre dégât, appelez sans tarder un expert en recherche de fuite non destructive 92.

Limiter l’étendue des dommages

Un fois la fuite trouvée, il est important d’arrêter l’écoulement de l’eau avant que la situation ne s’aggrave et devienne plus compliquée dans la copropriété. Dans ce cas, c’est le responsable du dégât des eaux qui doit faire intervenir un professionnel et prendre à sa charge tous les frais liés à la détection et la réparation de l’origine du sinistre.

Toutefois si la cause du dégât est localisée dans les partie commune, c’est le syndic de copropriété qui doit assumer tout. Dans le cas où le sinistre vient des parties privatives, c’est l’occupant de la maison qui devrait prendre à sa charge toutes les dépenses !

Informer votre assurance sur le sinistre

Un dégât des eaux doit être déclaré à l’assurance et ce dans un délai ne dépassant pas les cinq jours à partir de la découverte du sinistre. Cela facilitera grandement les démarches d’indemnisation. Mais il faudra envoyer un l’assureur un dossier qui comprend la déclaration du dégât des eaux, les documents justifiant la valeur et l’ampleur des dommages subis et le constat amiable (si le sinistre touche plusieurs appartements).

Si la fuite se situe dans les parties privatives, c’est l’occupant du logement qui doit faire la déclaration du sinistre à son assureur. Cependant, si l’origine du dégât des eaux vient des parties communes, C’est le syndic qui doit faire une déclaration auprès de l’assurance de l’immeuble.

Qui doit se charger de la recherche de fuite d’eau ?

Si aucun signe n’est évident sur la présence d’un dégât des eaux, une recherche de fuite d’eau doit être faite dans les plus brefs délais et ce par le biais d’un professionnel.

Une telle intervention a pour objectif de déterminerla responsabilité de chacun, d’identifier possibilités pour y remédier, et de connaitre la personne qui doit se charger des frais d’intervention du spécialiste de détection de fuite. En effet, la recherche de fuite d’eau n’est pas systématiquement couverte par les compagnies d’assurances.

Avant de faire appel à quiconque, lisez bien les clauses de votre contrat assurance multirisque habitation et vérifiez vos droits auprès de votre assureur. Si la cause du dégât des eaux est en provenance des canalisations, il appartient à l’un des copropriétaires ou à la copropriété de payer l’intervention de l’expert en recherche de fuite. Cependant, si le sinistre est identifié dans les parties privative c’est le locataire ou le copropriétaire résident qui doit se charger des frais liés à la détection de la fuite d’eau.Si votre contrat comprend une garantie « recherche de fuite », vous avez donc le droit à une indemnisation, mais certaines assurances imposent sur leurs abonnées une franchise à payer ! Pensez à vous renseigner sur ce point auprès de votre agence d’assurance.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.